Quelles sont les différences générationnelles en matière de reconnaissance au travail ?

Quelles sont les différences générationnelles en matière de reconnaissance au travail ?

Temps de lecture: 
4

Ah la reconnaissance au travail, tout un sujet… Si les Office Manager en manquent cruellement, ils ont pourtant bien souvent en charge le bien-être au travail de leurs collaborateurs (Happiness Management). Bien-être au travail, qui passe avant tout par quoi ? Par la R-E-C-O-N-N-A-I-S-S-A-N-C-E !

Sans être sociologue, il est facile de comprendre que chaque génération de collaborateurs a des valeurs qui lui sont propres : les générations les plus jeunes vont être très sensibles à l’expérience globale au sein de l’entreprise, quand les générations les plus anciennes se concentrent davantage sur des aspects plus traditionnels.

SPOILER : attention, avant de continuer cet article, sachez que nous allons largement grossir le trait, et pour ce, faire rentrer les différentes générations dans certaines cases. Il s’agit évidemment d’une généralisation, de façon à faciliter la compréhension des facteurs de motivation de chaque génération. Ne prenez donc pas tout au pied de la lettre : il est possible que Jean-Didier et ses 35 d’expérience correspondent finalement plus à un profil de Millennials, et que le petit stagiaire avec un duvet en guise de moustache soit attaché aux mêmes valeurs que vos grands-parents en matière de vie professionnelle.

Quoi qu’il en soit, la reconnaissance est un facteur de motivation qui touche toutes les générations. Tout le monde en a besoin pour avancer. Il s’agit d’un désir fondamental, qui figure d’ailleurs dans la pyramide de Maslow, pour les plus connaisseurs d’entre vous.

Mais le sentiment de reconnaissance se traduit différemment en fonction de chaque génération, chacune à ses préférences. Il est important de le comprendre afin de mettre en place des actions adaptées à chacun.

La génération Z

Les personnes nées à partir de l’an 2000

La génération Z est la plus jeune des générations. Les plus vieux commencent à peine leur carrière, à la limite, ils sont en stage ou en alternance dans votre entreprise. Mais certaines tendances commencent déjà à apparaître à leurs propos, il est donc important que vous puissiez anticiper.

Ce qu’on observe, c’est que cette génération est habituée à une reconnaissance immédiate. Ils espèrent en obtenir dès lors qu’ils l’estiment nécessaire, c’est-à-dire dès qu’ils ont fourni un travail qui le mérite. Et ce, qui plus est, sur une base régulière. 

Ils sont également très sensibles aux différentes causes à défendre (écologie, aide aux plus démunis, etc.). Une façon de leur donner de la reconnaissance et de favoriser le progrès pourrait donc être de mettre en place des dons à des associations pour les récompenser, ou encore de leur donner du temps libre pour faire du bénévolat. À bon entendeur !

Les Millennials

Les personnes nées entre 1980 et 2000

Les Millennials sont souvent accusés, à tort, d’être égoïste, de ne pensez qu’à eux. En réalité, ils ont juste un système de valeurs très différent dans leurs aînés, et ça, il a fallu un certain temps pour bien le comprendre. Heureusement, leurs images se redorent petit à petit.

Tout comme la génération Z, les Millennials sont à l’aise avec la technologie, ils ont grandi avec. Bon, jusque-là, on ne vous apprend rien. Toujours de la même façon que la génération Z, ils sont habitués à une reconnaissance immédiate. Pour caricaturer, c’est un peu l’effet réseaux sociaux : vous postez une photo de vos vacances sur Instagram, vous attendez des likes tout de suite, vous n’allez pas patienter 6 mois pour obtenir votre dose de dopamine.

Sans cette reconnaissance immédiate, cette génération peut avoir l’impression que ce qu’elle fait n’est pas assez bien, ou pas fait correctement. Il est donc important que la reconnaissance qui leur ait donné soit fréquente.

Mais le trait de caractère le plus marquant chez les Millennials est la quête de sens, et le fait de multiplier les expériences. Pensez-y en matière de programme de reconnaissance dans votre entreprise. Les récompenses à leur égard peuvent donc être des billets de concert ou des coupons de réductions pour voyager. De la même façon que la génération Z, les récompenses qui sont utiles sont également très efficaces : le don à une association est encore une fois un très bon exemple. Le mieux avec cette génération est donc de mixer un peu des deux, pour combler un désir de quête de sens/expériences avec celui de se rendre utile. 

La génération X

Les personnes nées entre 1965 et 1980

Cette génération est parfois appelée la génération oubliée, dans le sens où moins de stéréotypes circulent à son égard, elle a moins attiré l’attention des sociologues que les autres générations. Cela ne veut cependant pas dire qu’elle n’a pas ses propres caractéristiques.

La génération X aime bien sûr obtenir de la reconnaissance au travail, mais à la différence des autres générations, elle préfère que cette reconnaissance s’opère en privé, ou au sein d’un petit groupe. Leur désir d’autonomie et d’indépendance est quelque chose de fort, et va en parallèle d’une certaine discrétion : ils ne viendront pas crier à toute la boîte qu’ils ont obtenus telle ou telle récompense, ou qu’ils en mériteraient. Attention donc à prendre vos précautions avant de leur remettre un prix devant tous vos collaborateurs lors d’un séminaire annuel : vous risqueriez de les mettre mal à l’aise.

Un point auquel cette génération est très sensible : l’équilibre vie pro/vie perso. Une des meilleures façons de les récompenser est donc de leur donner plus de temps personnel : avec un jour de congé supplémentaire, avec la mise en place d’horaires flexibles, ou avec une politique de télétravail plus souple. Généralement, plus cette génération s’épanouit dans vie personnelle, plus elle sera performante au travail.

Les Baby-boomers

Les personnes nées entre 1946 et 1965

Certes, cette génération se fait de moins présente dans l’univers professionnel, mais attention cependant à ne pas les passer aux oubliettes ! Les Baby-boomers sont reconnus comme étant la génération avec les valeurs les plus traditionnels en matière de travail. Leurs préférences rentrent parfois en conflit avec celles des générations suivantes, il est donc important de bien les comprendre afin de ne pas engendrer de guéguerre. En effet, les Baby-boomers voient souvent le milieu professionnel s’éloigner petit à petit de leurs valeurs et de leurs idéaux.

En gardant cela en tête, vous pouvez adapter la manière dont vous leur donnez de la reconnaissance. 

Tout d’abord, il est important de comprendre que les Baby-Boomers, a contrario d’autres générations, ne sont pas nés avec un smartphone dans les mains. La révolution numérique a parfois été subie par cette génération, pas forcément préparée à ce grand virage. Cela signifie que pour leur donner de la reconnaissance, il faut éviter les biais numériques, tel qu’un message sur Slack de la part d’un bot que vous avez paramétré “Bien joué Eugène, vous avez signé un nouveau contrat ce mois-ci ! Signé Ze recognition bot”. Préférez plutôt une intervention en personne, avec un toast porté à l’occasion d’un afterwork par exemple.

Étant plus traditionnels, ils vont également apprécier des récompenses très concrètes, telles qu’une promotion, un bureau plus confortable ou même un petit prix. 

Ok cool, mais comment je fais maintenant pour gérer toutes ces générations dans mon programme de reconnaissance ?

Comme vous l’avez vu, chaque génération à ses particularités et ses préférences en matière de reconnaissance au travail. Si en tant qu’Office Manager, vous être chargé de la mise en place de reconnaissance, cela peut vous paraître très compliqué de gérer tous ces paramètres. Une chose à garder en tête : l’essentiel est la personnalisation. Vous pouvez mettre en place un petit catalogue, avec plusieurs “récompenses” dans lesquels vous pouvez venir piocher pour répondre aux besoins de chaque génération. Pensez également à sensibiliser les managers de votre entreprise, qui jouent un rôle primordial en matière de reconnaissance. C’est ainsi que votre programme sera réellement efficace et portera tous ses fruits : bien-être de vos collaborateurs et performance au rendez-vous !

D'AUTRES ARTICLES TROP COOL !

Dire ciao au syndrome de l'imposteur
La dernière fois que votre patron(ne) vous a félicité(e) pour votre travail, vous avez imputé cette réussite à la...Lire la suite
Comment réaliser un offboarding ?
Si vous êtes Office Manager, a priori vous savez ce qu’est un onboarding (et même si vous n’êtes pas Office Manager d’...Lire la suite
Comment créer un programme de cooptation ultra efficace
En recrutement, les CV proposés par vos propres collaborateurs sont souvent les plus pertinents. Ils ont une très bonne...Lire la suite
x